fond.png
fond.png
  • Eric Gueguen

Joe Biden : les 100 jours d'un Président normal


Fini les tweets ravageurs à 4h du matin. Les Etats Unis d’Amérique affichent, depuis le 20 janvier dernier un sourire plus conventionnel, celui du septuagénaire et 46e président, Joe Biden. Cent jours pour faire oublier les coups de mentons de Donald Trump ? Pas si simple. Le visage de l’homme, qualifié de plus puissant du monde a changé, mais qu’en est-il réellement de la politique des Etats-Unis ?


Tous les analystes politiques vous le diront, les 100 premiers jours de pouvoir sont primordiaux car ils enclenchent symboliquement une dynamique qui s’effrite ensuite au gré des événements et du pragmatisme que requiert la gestion du pouvoir.


Joe Biden - Sources : AFP

Dans son discours devant le Congrès, en forme de premier bilan le 28 avril, Joe Biden a réaffirmé « Au cours de nos 100 premiers jours ensemble, nous avons pris des mesures pour restaurer la foi du peuple en notre démocratie et en sa capacité à tenir ses promesses. »




Un président bien élu mais…


Avant de se pencher sur son début de mandat, revenons brièvement sur l’élection présidentielle. Joe Biden est le président le mieux élu de toute l’histoire du pays mais dans le même temps, son adversaire est le « mieux battu » avec un nombre d’électeurs supérieur à celui de 2016. Dans ce contexte, difficile de renverser la table ! Il est obligé de tenir compte de cette réalité électorale.


A cela s’ajoute un Congrès (le Parlement) très partagé, avec une Chambre des représentants à majorité Démocrate mais un Sénat à égalité entre Républicains et Démocrates, nonobstant la voix double de sa présidente Kamala Harris (aux Etats-Unis, la vice-présidente du pays est présidente du Sénat).


Attention également à ne pas pousser trop loin la comparaison avec la France, en premier lieu parce que les Etats-Unis forment un Etat fédéral. Chaque Etat a séparément de larges prérogatives. Ainsi, lorsque Joe Biden impose le port du masque lors de son arrivée au pouvoir, cela ne peut concerner que les administrations fédérales. Ensuite, parce que les pouvoirs du président américain sont très encadrés. Par exemple, chaque membre de son gouvernement doit être validé par le Sénat. Enfin, les instan


ces juridiques, dont, in fine, la Cour suprême, jouissent d’un pouvoir de contrôle considérable.


La fin de l’ère Trump


Dès son arrivée à la Maison Blanche, le 20 janvier 2021, Joe Biden a surtout cherché à marquer la fin de l’ère Trump, en signant une trentaine de décrets emblématiques. Au niveau international, le plus symbolique est sans doute celui qui engage le retour des Etats Unis dans l’Accord de Paris sur le climat. Une démarche appuyée par l’organisation de son propre sommet sur le climat qui a réuni 40 chefs d'États le 22 avril, et au cours duquel il a annoncé son intention de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis d’ici 2030.


Il est également revenu sur le retrait de l’Organisation Mondiale de la Santé en réaffirmant la contribution des Etats-Unis. Sur le plan intérieur, il a notamment mis fin à la construction du mur de séparation avec le Mexique ou encore autorisé à nouveau les personnes homosexuelles et transgenres à servir dans les forces armées.




L’Amérique d’abord ?


America first. C’était le slogan électoral de Donald Trump. Lors de son discours d’investiture, Joe Biden a préféré inviter son auditoire à « faire en sorte que l’Amérique redevienne la première force du bien dans le monde. ». Mais ne nous y trompons pas, sur le plan de la politique internationale et de l’économie, les fondamentaux américains n’ont pas radicalement changé. « Nous ne pouvons pas être si occupés à rivaliser les uns avec les autres que nous en oublions notre compétition avec le reste du monde pour gagner le 21e siècle. » a averti Joe Biden dans son discours du 28 avril.


La situation avec la Chine reste tendue avec notamment le maintien des sanctions contre les entreprises de la tech Huawei et ZTE. Les chinois n’apprécient pas la position américaine face aux manifestations pro-démocratie à Hong Kong.


Le dialogue avec la Russie a des relents de guerre froide. Dix diplomates ont été expulsés en avril. Même si le président américain propose un sommet, en terrain neutre, avec son homologue russe, les relations ne sont pas au beau fixe.


Du côté iranien, Joe Biden n’est pas revenu sur la décision de son prédécesseur et ne semble pas pressé de réintégrer l’Accord sur le nucléaire de 2015.


Avec l’Europe, c’est un léger réchauffement. L’administration Biden et la Commission européenne se sont entendus pour lever les sanctions douanières réciproques dans le bras de fer qui les oppose autour du litige Airbus Boeing. Mais ce n’est qu’un moratoire de quatre mois.



1900 milliards de dollars pour redresser l’économie


Comme ailleurs dans le monde, le principal challenge du nouveau président américain sera de dépasser la crise issue de la pandémie COVID-19. C’est le chantier auquel il s’est attelé dès son entrée en fonction, aboutissant en mars dernier au vote par le Congrès d’un premier plan de 1900 milliards de dollars pour relancer l’économie. Un deuxième volet est à l’étude pour 3000 milliards. Joe Biden et son Administration savent que c’est sur ce terrain que sera jugé leur succès ou leur échec.


En 100 jours, Joe Biden s’est d’abord attaché à renouer avec une diplomatie plus conventionnelle avec un retour au multilatéralisme. Mais sur le fond, sur de nom


breux dossiers, ses orientations ne sont pas fondamentalement éloignées de son prédécesseur.


Le 17 avril dernier, le président s’est offert une partie de golf. Une passion que se doit d’afficher un président américain. Finalement, les Etats-Unis ont peut-être tout simplement élu un président normal.


Éric Gueguen









Pour approfondir -


Huffingtonpost.fr

https://www.huffingtonpost.fr/entry/joe-biden-joue-au-golf-pour-la-premiere-fois-de-sa-presidence_fr_607b3f1ce4b058846f250328


Le courrier international

https://www.courrierinternational.com/article/volontarisme-le-nouveau-plan-de-relance-astronomique-du-gouvernement-biden


FranceTVinfo

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/joe-biden/conflitairbus-boieng-leurope-et-les-etats-unis-font-unetreve_4321623.html


Diplomatie.gouv

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/iran/la-question-nucleaire-iranienne/


France 24

https://www.france24.com/fr/asie-pacifique/20210318-avec-la-chine-joe-biden-marche-dans-les-pas-de-donald-trump-sauf-pour-la-m%C3%A9thode


State.gov

https://www.state.gov/translations/french/allocution-du-president-biden-lors-dune-session-conjointe-du-congres/

https://www.state.gov/translations/french/discours-dinvestiture-du-president-joseph-r-biden/


France Inter

https://www.franceinter.fr/monde/joe-biden-multiplie-les-decrets-pour-defaire-l-action-de-donald-trump-dans-l-urgence


Le Monde

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/04/22/joe-biden-s-engage-a-reduire-les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-des-etats-unis-de-moitie-d-ici-a-2030_6077684_3210.html