fond.png
fond.png
  • Marianne Leroux

Ça roule au Havre

Deux gros projets vont arriver prochainement dans la métropole havraise : l’extension des réseaux de chaleur et la pérennisation des aménagements de pistes cyclables. Une avancée majeure pour la transition énergétique et écologique de la Cité Océane.


Vers une transition énergétique du territoire


Près de 125 millions d’euros vont être investis pour étendre les deux réseaux de chaleur du Havre. Dans 3 ans, la moitié des logements de la ville bénéficiera d’une énergie locale et renouvelable à prix attractifs. Cela concerne également de nombreux bâtiments publics : 334 bâtiments collectifs (privés ou publics) pourront être raccordés à une source de chaleur renouvelable basée sur la biomasse ou la récupération de chaleur industrielle.


L’objectif ? Réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en préservant le pouvoir d’achat des abonnés aux réseaux. Cette démarche permettra une diminution significative de l’empreinte carbone du territoire avec environ un million de tonnes de CO2 évitées.

Ce projet représente une grande avancée vers l’objectif d’une neutralité carbone du territoire d’ici 2050.


Le réseau de chaleur du Mont-Gaillard est le plus avancé, il va être étendu aux quartiers Points-Cardinaux et Bléville, soit 5 kilomètres de canalisations supplémentaires. Ce projet va permettre à un plus grand nombre de Havrais d’utiliser ce service public (40% d’abonnés supplémentaires), de réduire de 25% leurs émissions carbones mais aussi de réduire leur facture de chauffage (entre 10% et 25% selon leur mode de chauffage actuel).

Il représente un investissement de 6,2 millions d’euros intégralement financés par Engie, délégataire du réseau, avec le soutien du Fonds Européen du Développement Régional (FEDER). Les travaux viennent de commencer.


Au début du mois, le conseil communautaire a décidé d’étendre le réseau de chaleur de Caucriauville vers la ville basse du Havre (48 kilomètres de canalisations supplémentaires). Le réseau de chaleur Le Havre Sud sera ainsi étendu aux quartiers d’Aplemont, de l’Eure, Soquence, Graville, du centre-ville et sur la commune d’Harfleur. Cette extension sera réalisée en cinq phases d’aujourd’hui à 2024. L’extension représente un investissement de 41 millions d’euros à la charge du groupement Dalkia/CRAM, et bénéficie de 12 millions d’euros de subventions publiques.


L’émission de 815 000 tonnes de CO2 sera évitée, soit l’équivalent des émissions de 20 000 véhicules par an. Elle permettra également aux abonnés historiques du réseau de faire une économie moyenne estimée à plus de 200 euros par an et par foyer.


Biosynergy, nouvelle centrale biomasse de dernière génération


Une nouvelle centrale biomasse sera construite par le groupe Suez pour alimenter le réseau de chaleur Le Havre Sud. Biosynergy va permettre d’alimenter à 80% le réseau de chaleur urbain et le futur réseau de chaleur industriel avec une énergie renouvelable. Elle sera alimentée par des déchets biomasse (déchets de bois, d’activités économiques, encombrants, meubles…) soit 90 à 100 000 tonnes de déchets valorisés. 50 000 tonnes d’émission de CO2 seront économisées chaque année, soit l’équivalent des émissions de 28 000 véhicules. Cette centrale représente un investissement de 80 millions d’euros pour le groupe Suez et permettra la création de 45 emplois sur le territoire. Sa mise en service est prévue pour 2023.


L’Etat soutient 4 projets d’aménagements cyclables sur le territoire havrais


Jean-Baptiste Gastinne, 1er vice-président de la communauté urbaine et 1er adjoint au maire, et Augustin Boeuf, conseiller communautaire délégué au vélo et adjoint au maire du Havre, ont annoncé qu’ils étaient « fiers d’avoir retenu l’attention de l’État qui valide notre stratégie : renforcer notre réseau cyclable afin de favoriser la mobilité douce pour les déplacements du quotidien sur notre territoire ».


Dans le cadre de l’appel à projets du Fonds mobilités actives « continuités cyclables », le ministère de la Transition écologique a retenu les 4 projets de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole :


  • La pérennisation de l’aménagement temporaire d’entrée de ville autour des bassins

  • La pérennisation de l’aménagement temporaire « liaison ville haute - ville basse »

  • L’aménagement cyclable sur les rues Pierre Mendès-France et Eugène Mopin en direction de Rouelles

  • L’aménagement cyclable entre Le Havre et le Pont de Normandie via la zone industrialo-portuaire


Ces différents projets visent à mettre en valeur la pratique cyclable comme alternative à la voiture et aux transports en commun.


La Communauté urbaine recevra une subvention de l’État d’un montant d’1 million d’euros. Le Havre Seine Métropole est la première collectivité de Normandie en nombre de projets retenus et la deuxième au niveau national.


Les travaux de la pérennisation de l’aménagement cyclable temporaire entre le bassin Vauban et le bassin du Commerce ont commencé le 6 avril dernier. Ce tronçon permet de connecter le centre-ville avec le campus universitaire.


Au total, cet aménagement représente 2 kilomètres de voirie à rénover et à aménager pour intégrer les pistes cyclables.

Il représente un investissement de 570 000 euros à la charge de la métropole havraise. L’aide de l’Etat représente 170 000 euros pour ce projet. Le Département de Seine-Maritime participe à hauteur de 142 000 euros et la Région Normandie subventionne ce projet pour 91 000 euros.